Intergovernmental Authority on Development (IGAD)




Pays membres : Djibouti, Érythrée, Éthiopie, Kenya, Ouganda, Somalie, Soudan du Sud, Soudan

Ouverture des régimes de visa

L’IGAD comprend huit pays d’Afrique de l’Est dont les régimes de visa varient considérablement. Djibouti, l’Éthiopie et la Somalie figurent à nouveau parmi les vingt premiers du continent en 2023, tandis que l’Érythrée, le Soudan et le Soudan du Sud font partie des cinq derniers.
 
La moyenne de l’IGAD est plus faible en 2023 qu’en 2020, mais la CER a progressé au cours des trois dernières années, notamment l’année dernière. Plus précisément, en 2020, les États membres de l’IGAD ont approuvé un protocole sur la libre circulation des personnes : sept États l’ont signé en décembre 2022 et le huitième l’a signé en 2023. Ce protocole vise à faciliter la migration de la main-d’œuvre et d’autres flux humains dans la région afin d’approfondir l’intégration économique régionale et de favoriser la stabilité. 

Pour l’instant, l’IGAD se classe sixième sur huit CER.
 

Réciprocité régionale

Les politiques en matière de visa des membres de l’IGAD sont rarement réciproques et, comme l’année dernière, la réciprocité en matière d’exemption de visa n’est présente que dans 18 % des possibilités de voyage. Les niveaux de réciprocité sont également faibles pour les visas à l’arrivée et les visas avant le voyage. Cela indique une faible convergence des politiques entre les États membres de l’IGAD et de faibles niveaux de mise en œuvre. Toutefois, comme indiqué ci-dessus, les États membres ont récemment signé de nouvelles initiatives visant à libérer la circulation des personnes à l’intérieur de la région : une fois que ces mesures auront été mises en œuvre, elles devraient faciliter la circulation dans la région.
 
Récemment, les États membres ont envisagé la mise en place d’un régime qui fournirait aux visiteurs extérieurs au bloc un visa électronique unique leur permettant de se déplacer librement dans toute la région de l’IGAD. Bien que cela n’améliore pas nécessairement le classement des pays de l’IGAD en matière d’ouverture des régimes de visa, il s’agirait d’une mesure moderne qui faciliterait les voyages des citoyens des pays non membres de l’IGAD à destination de la région et à l’intérieur de celle-ci. 
De tous les États membres de l’IGAD, le Kenya et l’Ouganda sont les plus ouverts en matière de visa à l’égard des ressortissants d’autres États membres de l’IGAD, et trois de leurs voisins membres de l’IGAD leur appliquent la réciprocité. Toutefois, le Kenya et l’Ouganda figurent toujours dans la moitié inférieure du classement des pays au titre de l’IOVA.