Aperçu de l’Afrique : Rebondir après les chocs

Faits marquants

  • 77 millions d’Africains ont été entièrement vaccinés à ce jour, soit environ 6 % de la population du continent. 
  • Deux compagnies aériennes africaines—Ethiopian Airlines et RwandAir—mettent à l’essai le Travel Pass de l’IATA qui permet aux voyageurs de stocker et de gérer les certifications pour les tests ou les vaccins de la COVID-19. 
  • Plus de 15 pays et régions d’Afrique ont reçu le cachet SafeTravels™ du Conseil mondial du voyage et du tourisme, qui reconnaît l’adoption de mesures de santé et d’hygiène mondiales.

Les voyages régionaux et mondiaux ont connu des perturbations sans précédent au cours des 18 derniers mois. Alors que les mesures visant à endiguer la pandémie atteignaient leur pic, 43 pays africains représentant 80 % de la population du continent ont fermé leurs frontières. 

Après la réouverture des frontières, la circulation a repris, mais à un rythme plus lent. Les voyageurs devaient prouver leur état de santé par rapport à la COVID-19 et payer pour des tests et autres démarches. Plusieurs pays africains, en particulier ceux d’Afrique de l’Est et de l’Ouest, ont réintroduit des exigences plus strictes en matière de visa face à la fragilité politique et sociale. Sur le continent et dans le monde entier, la nouvelle complexité des voyages a incité de nombreuses personnes à rester chez elles.

Alors que l’Afrique et le monde continuent de s’adapter à l’incertitude autour de l’épidémie, il est important qu’ils renforcent leur résilience en prenant pleinement part à l’Accord de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf). Le succès de la ZLECAf repose sur trois éléments : la libre circulation des biens, la libre circulation des services et la libre circulation des personnes. En libéralisant l’accès à leur territoire, les pays africains peuvent libérer le potentiel social et économique de la ZLECAf.

  • Frais de visa moyens pour les Africains voyageant sur le continent : 63 USD
  • Fourchette des frais de visa, en fonction de la durée du séjour : de 12 USD à 250 USD
  • Délai moyen de traitement pour la délivrance d’un visa : 72 heures (3 jours)
  • Fourchette des délais de traitement (cas renseignés) : de 1-2 jours à 10 jours

Frais de visa et délais de traitement

Les frais de visa élevés et les procédures de demande ardues constituent un facteur dissuasif majeur pour les voyages en Afrique, en particulier pour les gens d’affaires. Une étude portant sur un tiers des pays d’Afrique de l’Est, de l’Ouest, du Nord, du Sud et centrale montre que les frais de visa, les types d’entrées accordés et les délais de traitement varient considérablement, compliquant ainsi la tâche des voyageurs qui souhaitent se rendre dans plusieurs pays au cours d’un même voyage. La simplification des demandes de visa, la réduction des frais et la diminution des délais de traitement sont des réformes importantes que les pays peuvent entreprendre pour ouvrir leurs frontières et faciliter la circulation sur le continent.

« Je ne dirais pas que l’Afrique a un problème de mobilité, c’est plutôt que le processus peut être très lent. C’est une procédure assez bureaucratique. »

Dimieari Von Kemedi, cofondateur et PDG, Alluvial Agriculture and Angalafintech

« L’engagement des Africains à se déplacer sur leur propre continent est une priorité absolue. Nous demandons aux États membres de l’Union africaine, dans le cadre de la mise en œuvre de la feuille de route du Protocole [sur la libre circulation des personnes], de commencer par assouplir les conditions afférentes aux visas et de permettre aux citoyens de se déplacer. »

Dr Khabele Matlosa

Nouvelles solutions pour les voyages intra-africains

Comment les pays et les communautés économiques régionales peuvent-ils accélérer le retour en toute sécurité des voyages intra-africains pour le tourisme, les affaires et les investissements ? 

Le cachet SafeTravels™

Plus de 15 pays et régions d’Afrique ont reçu le cachet de voyage en toute sécurité SafeTravels™ du Conseil mondial du voyage et du tourisme, qui reconnaît l’adoption de protocoles mondiaux en matière de santé et d’hygiène. S’ils ont le choix entre plusieurs destinations, les voyageurs sont plus susceptibles d’opter pour les régions ayant ce cachet.

Le Travel Pass de l’IATA

Le Travel Pass de l’industrie du transport aérien permet aux passagers de gérer les documents de voyage de manière numérique et transparente. Deux compagnies aériennes africaines—Ethiopian Airlines et RwandAir—mettent à l’essai le Travel Pass de l’IATA qui permet aux voyageurs de stocker et de gérer les certifications pour les tests ou les vaccins de la COVID-19.

eVisas

En offrant en ligne une plus grande partie du processus de demande de visa, le visa électronique (eVisa) facilite la pratique de la distanciation sociale. L’eVisa simplifie également le processus de demande de visa, ouvre des portes aux voyageurs qui ne peuvent pas se rendre en personne dans un bureau de visas et fait gagner du temps à ceux qui préfèrent faire leur demande depuis leur domicile.

24 pays africains proposent des eVisas en 2021—15 de plus qu’il y a cinq ans :

  • 12 pays ont introduit l’eVisa au cours des cinq dernières années.
  • 9 des 20 pays dont l’IOVA est le plus performant offrent l’eVisa.
  • Plus de 80 % des pays qui offrent l’eVisa se trouvent en Afrique de l’Est, en Afrique de l’Ouest et en Afrique australe.
You are currently offline. Some pages or content may fail to load.