PERSPECTIVES

Road

Étant donné que la pandémie de COVID-19 continue de porter d’innombrables coups aux vies et aux sources de revenus en Afrique et dans le monde, l’ampleur réelle des conséquences économiques reste à déterminer. Bien que l’impact global varie en fonction des secteurs et des pays, la crise a mis à nu la nécessité absolue d’une coopération et d’une intégration encore plus étroites pouvant permettre au continent d’y faire face et de s’en remettre.

De nouvelles possibilités s'offrent à nous pour tirer parti de la dynamique qui découlera des échanges commerciaux dans le cadre de la ZLECA et des avancées concernant l’ouverture de l’espace aérien africain et l’amélioration de la liberté de mouvement des personnes.

Grâce à l’assouplissement des restrictions de voyage et des mesures mises en place pour contenir la propagation de la maladie, de nouvelles possibilités s’offrent à nous pour tirer parti de la dynamique qui découlera des échanges commerciaux dans le cadre de la ZLECA et des avancées concernant l’ouverture de l’espace aérien africain et l’amélioration de la liberté de mouvement des personnes.

L’assouplissement des politiques de visa en faveur des voyageurs africains offre également des possibilités aux pays et régions africains des avantages immédiats, en ce sens qu’il soutient le secteur du voyage et du tourisme, durement touché, qui est l’un des principaux générateurs de revenus et d’emplois, facilite la reprise des activités commerciales et constitue un facteur d’encouragement pour les investisseurs potentiels.

La crise actuelle a mis en lumière l’intérêt de mettre à profit les possibilités de croissance en Afrique, ainsi que l’importance de favoriser l’échange de compétences et d’expertise, et la nécessité d’accélérer la transformation numérique pour renforcer la résistance aux chocs futurs. Les pays tournés vers l’avenir ont déjà adopté cette approche dans le cadre de leurs politiques d’ouverture des visas, cherchant à créer une interconnexion plus élargie entre différents endroits, différentes personnes et différentes plateformes.

L’évolution récente montre que les pays africains qui ont mis en place des systèmes de visa en ligne prennent en même temps des mesures pour adopter des réformes permettant un accès plus facile aux autres visiteurs africains.

Dans le contexte de la crise de 2020, les pays africains peuvent dès à présent prendre des mesures audacieuses pour adopter des politiques de visa libérales qui ouvrent les horizons des voyageurs, ainsi que ceux du continent lui-même.

Solutions préconisées en 2020 et au-delà pour l’ouverture des régimes de visa

  • Visa à l’arrivée pour les Africains
  • Exemption de visa pour les blocs régionaux
  • Visas obligatoires pour les blocs régionaux
  • Visas valables pour plusieurs années après vérification du dossier et de la situation du demandeur
  • Promotion de la réciprocité positive (pour permettre aux citoyens des pays ayant assoupli les conditions d’obtention de visas de bénéficier des mêmes conditions lorsqu’ils visitent d’autres pays africains
  • Ouverture par l’assouplissement des régimes de visa de manière unilatérale
  • Simplification du processus d’obtention de visa : documents requis, frais, durée du traitement, demandes en ligne (introduire le visa électronique peut contribuer à faciliter l’accès pour les visiteurs)
  • Amélioration de l’accès à l’information : en ligne et dans différentes langues

Solutions relatives aux documents de voyage

  • Utilisation de passeports régionaux ou de cartes d’identité nationales lors des voyages dans la région 
  • Passeport africain pour les hommes et femmes d’affaires (délivré par les autorités compétentes, selon des critères stricts) 
  • Passeport africain pour tous les citoyens africains (délivré par des autorités nationales à l’image du passeport de l’Union africaine introduit en 2016)

Sixième édition de l’Indice d’ouverture des visas en Afrique

La sixième édition de l’Indice examinera l’impact à long terme de la pandémie de COVID-19 sur l’ouverture des visas sur le continent et les démarches entreprises en vue de la reprise économique dans des secteurs clés, allant du tourisme à l’investissement.

Le rapport fournit également des explications détaillées sur la manière dont la crise offre des possibilités aux pays et régions d’Afrique d’utiliser les technologies axées sur les données pour rationaliser l’expérience de voyage des visiteurs africains, tout en veillant à ce que les mesures de sécurité et de santé soient respectées. En outre, le prochain rapport mettra l’accent sur le coût des visas et fournira des arguments en faveur de la réduction ou de la suppression des frais de visa, expliquant comment une telle mesure peut favoriser la libre circulation des personnes sur le continent.

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.