Initiatives dans le domaine de l’intégration régionale

Zone de libre-échange continentale africaine

En raison de la pandémie de COVID-19, les échanges commerciaux dans le cadre de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf), qui devaient commencer le 1er juillet 2020, ont été reportés au 1er janvier 2021. La Zone de libre-échange continentale africaine devrait ouvrir des horizons pour le commerce et l'investissement intra-africains, et davantage d'entreprises devraient en bénéficier, notamment les petites et moyennes entreprises. En autorisant la libre circulation, les investisseurs et les entrepreneurs africains, y compris les jeunes, pourront accéder aux informations, aux compétences et aux technologies afin de tirer parti de ces opportunités.

Protocole relatif à la libre circulation des personnes en Afrique

À la base de l'intégration de l'Afrique se trouve le Protocole relatif à la libre circulation des personnes, qui est lié aux efforts de l'Indice pour suivre les progrès en matière d'ouverture sur les visas au sein du continent. En novembre 2019, le Protocole avait été signé par 33 pays et ratifié par quatre d'entre eux, ce qui montre qu'il est impératif que davantage de pays prennent des mesures pour aller plus loin.

« La ZLECAf envoie un signal fort à la communauté internationale des investisseurs, à savoir que l'Afrique est ouverte aux affaires, sur la base d'un règlement unique pour le commerce et l'investissement... La mise en œuvre agressive de la ZLECAf a le potentiel d'être le levier de relance économique de l'Afrique ».

- Wamkele Mene, Secrétaire général, Secrétariat de la ZLECAf

Marché unique du transport aérien africain (MUTAA)

Le Marché unique du transport aérien africain (MUTAA) favorisera une plus grande connectivité africaine en ouvrant le ciel africain tout en stimulant le secteur des voyages, ce qui stimulera les affaires et le tourisme. À ce jour, 34 pays ont adhéré au MUTAA, ce qui représente 80 % du marché de l'aviation. L'ouverture de l'accès aux visas pour les voyageurs est essentielle pour accompagner ces efforts.

Agenda 2063 de l’Union africaine

ASPIRATION 2.

Un continent intégré, uni sur le plan politique et ancré dans les idéaux du Panafricanisme et la vision de la Renaissance africaine.

20. Nous aspirons à ce que d’ici 2063, l’Afrique soit une Afrique unie :

  • ait des infrastructures de classe internationale sur tout le continent ;
  • ait des liens dynamiques et fructueux avec sa diaspora ;
  • soit un continent aux frontières sans discontinuité et une gestion des ressources transfrontalières basée sur le dialogue.

24. L’Afrique sera un continent dans lequel la libre circulation des personnes, des capitaux, des biens et des services entrainera la croissance des échanges et des investissements entre les pays africains à des niveaux sans précédent et consolideront la place de l’Afrique dans le commerce mondial.

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.